ANIMATION ET SAYNÈTE "NABOTH"

Animation sur l'épisode de la vigne de Naboth (1 Rois 21/1-16)

On lit une première fois le texte (je prends de préférence la version "Parole de Vie" en français fondamental).

Puis l'animateur invite les enfants à réagir à cette histoire.

Quels sont les différents protagonistes :

Naboth

Le Roi Akab

Jézabel

Les anciens et notables de la ville

deux hommes "complices"

Les gens de la ville

 

On relit l'histoire lentement et on la découpe en donnant un titre à chaque section :

 

1 - le Roi désire la vigne, Naboth refuse de la céder.  

Remarquons que Naboth invoque une raison religieuse  (voir lévitique25.23)

 

2 - Récit du Roi à sa femme.  

Remarquons que le Roi n'explique pas le pourquoi du refus (raison d'obéissance religieuse).

L'attitude de Jézabel est très intéressante : elle pique l'orgueil de son mari ("es-tu le Roi d'Israël, oui ou non ?")

 

3 - Jézabel écrit des lettres au nom d'Akab

 

L'expression "au nom de" signifie qu'elle prend la place du Roi ! (Elle signe du sceau royal).

Le plan de Jézabel : utiliser la calomnie (il faut expliquer ce mot).  

Ici il s'agit d'une calomnie reposant sur la religion : accuser quelqu'un d'avoir dit du mal de Dieu et du Roi était à cette époque un crime.  

On peut faire un parallèle avec ce qui se passe dans des pays totalitaires (Saddam Hussein qui poussait son peuple à la délation. La délation dérive facilement vers la calomnie. On peut aussi souligner que dans certains pays on arrête et met en prison des personnes parce qu'ils expriment leurs opinions).

 

4 - Les anciens et les notables de la ville obéissent aveuglément.

 

Aurait-il pu refuser ? N'encouraient-ils pas de lourdes représailles si ils s'opposaient à la Reine ? On peut évoquer la responsabilité des personnes haut placées.

On peut aussi évoquer la responsabilité des deux hommes à qui on demande de mentir, de porter un faux témoignage, .

 

5 - Exécution sommaire de Naboth

 

Remarquons la responsabilité de tous les habitants de la ville qui réagissent sans réfléchir.

 

 

La saynète suivante résume et schématise l'histoire. J'ai choisi de ne pas nommer Naboth mais de le remplacer par le mot "L'Autre" avec A pour que l'on comprenne que Naboth est mon prochain. Cela fait référence au commandement "Tu aimeras l'autre, ton prochain comme toi-même".

 

L'accent est mis sur l'enchaînement du mal : la convoitise du Roi, son orgueil, l'utilisation du mensonge par la Reine, l'obéissance aveugle des gens haut placés et des deux complices, la violence du peuple manipulé, le tout aboutissant à la mort de l'Autre.

 

On peut faire un parallèle avec la Passion du Christ.

 

 

Saynète d'après la vigne de Naboth (1 rois 21/1-16) (8 participants)

 

  

Scène 1 : Le Roi et l'Autre

 

Le roi - Je veux ça !

 

 (Il s'adresse maintenant à l'Autre) Je veux ça !

 

L'autre - (gentiment) Non, je préfère ne pas te le donner.

 

Le roi - Pourquoi ?

 

L'autre - Parce que cela ne m'appartient pas. Désolé (Il sort)

 

Le roi - (se met à pleurer comme un petit enfant)

 

 

Scène  2 : Le Roi et La Reine

 

la reine - Pourquoi pleures-tu ?

 

Le roi - J'ai demandé ça à l'Autre !

 

la reine - Et alors ?

 

Le roi - Il m'a dit NON !

 

La reine - Arrête de pleurer ! Qui est le roi ici ? C'est toi oui ou non ? Attends, moi je m'en occupe de l'Autre.

 

Le roi - Que vas-tu faire ?

 

La reine - Laisse-moi seule... Allez dehors !  (il sort)

 

 

Scène 3 : La Reine seule

 

La reine - Je vais écrire aux juges de la ville.

"C'est le Roi qui parle.

Ce qui suit est un ordre :

Trouvez deux hommes.

Dites à ces deux hommes de déclarer devant les juges :

'L'Autre a commis un crime très grave qui mérite la mort.

Puis faites-le exécuter.

Signé : Le Roi."

Quand l'Autre sera mort, nous ferons ce que nous voudrons !

 

Scène 4 : Juge 1 et juge 2

 

Juge 1 - Où en sommes-nous de notre affaire ?

 

Juge 2 - J'ai obéi aux ordres du Roi. J'ai trouvé les deux hommes.

 

Juge 1 - Les deux hommes ont-ils bien déclaré "l'Autre a commis un crime très grave qui mérite la mort" ?

 

Juge 2 - Oui ils l'ont dit.

 

Juge 1 - Donc c'est la vérité, vous êtes d'accord ?

 

Juge 2 - C'est la vérité, nous sommes d'accord.

 

Juge 1 - Maintenant livrons l'Autre à la foule.

 

 

Scène 5 :  homme 1, homme 2, homme 3.

 

Homme 1 - Il a commis un crime très grave

 

homme 2 - Qui ça ?

 

homme 3 - Ben, l'Autre !

 

homme 1 - Qu'est ce qu'il a fait exactement ?

 

homme 2 - Je ne sais pas mais c'est horrible !

 

homme 3 - horrible ! Les juges ont jugé !

 

homme 1 - Les juges disent la vérité !

 

homme 2 - Il est coupable !

 

homme 3 - Oui coupable !

 

homme 1 - Il faut se débarrasser de lui !

 

homme 2 - Tuons-le !

 

homme 3 - Oui, tuons-le !

 

 

Épilogue

(Les participants se mettent en arc de cercle. Chacun dit un mot en posant la main sur l'épaule de son voisin.)

 

- convoitise

- orgueil

- mensonge

- obéissance aveugle

- violence

- meurtre

(le dernier touché s'écroule et tombe)

 

Marion COMBES